ArtescommunityART AS A VEHICLE FOR EDUCATION AND SOCIAL INCLUSION

Art, migration, adaptation pour formateurs

Posted by
|

Introduction

L’atelier décrit ci-dessous est le processus qui a eu lieu à Budapest, entre le 25 et le 29 août 2014, légèrement amélioré avec des suggestions des participants et les formateurs après l’atelier. Encore une fois, un grand merci à tous les participants qui l’ont rendu possible.

Module 1: coup d’envoi

Environ 2-3 premières heures sont consacrées à se connaître, parler des attentes du cours et d’établir un contrat commun rendant les règles de sécurité et les règles de collaboration explicite.

Il existe une variété d’options pour les trois objectifs, nous considérons chacun d’eux tout aussi importants.

Pour lire des exemples d’activités, cliquez ici.

 

Module 2: le chemin de migration

Alors que certains participants ont une connaissance profonde et personnelle sur la migration et l’expérience de transition, nous utilisons cet exercice pour introduire le vocabulaire commun pour parler des processus d’adaptation. Pour ceux qui n’ont pas de propre expérience en tant que migrant c’est un exercice difficile de «se mettre à la place du migrant” ce qui n’est pas vraiment possible, mais presque. L’activité est basée sur des entretiens avec des migrants qui doivent être représentés selon leur parcours de vie et racontés à la première personne du singulier. Ensuite, nous faisons un compte-rendu avec les principaux concepts de l’adaptation interculturelle.

Image learning path 1

La description complète de l’activité se trouve ici.

 

 

Module 3: Qu’est-ce que la culture ?

Les discussions sur la culture peuvent être très détachées et théoriques. Afin de s’approprier la culture, nous travaillons avec des objets. On commence par demander aux participants, avant d’arriver, d’apporter avec eux un objet qui représente leur relation à leur culture. Pour nous, le mot «relation» est important, car il permet d’éviter la manipulation des symboles nationaux typiques et ouvre l’espace pour la réflexion personnelle. Après la présentation des objets, les participants dessinent une représentation abstraite de la culture, puis on invite les participants à créer une œuvre d’art autour de l’objet qu’ils ont apporté.

Image learning path 2

La description complète de l’activité ici. (Fait durant l’atelier 2012 d’Ariadne en janvier à Paris)

Module 4: panorama des identités

L’identité change inévitablement au cours du processus d’adaptation. Intuitivement nous sentons tous que c’est “normal”, mais nous sous-estimons souvent l’intensité et l’ampleur des changements. En effet, ce n’est pas seulement un changement sur l’identité nationale – comme si “avant j’étais américain et maintenant je suis français” – et d’ailleurs il arrive que cela soit plutôt l’inverse: «étant à Paris, je suis devenu plus américain”. Notre identité peut changer à tous les niveaux: la façon dont nous sommes un homme ou une femme (identité de genre), la façon dont nous percevons notre âge, la façon dont nous vivons notre identité professionnelle, notre humour, si nous sommes une personne éloquente ou non et même la façon dont nous sommes mère / femme / fille, etc. L’exercice du panorama de l’identité a été développé par Rafael Valeron pour Elan interculturel comme un point de départ pour des discussions sur l’identité et le changement d’identité. C’est un exercice basé sur des portraits aveugles faits de nous-mêmes et des autres.

Image learning path 3

La description complète de l’exercice ici.

Module 5: le corps et le premier contact

La danse est un très bon outil pour simuler un “premier contact”: elle peut nous mettre facilement hors et dans notre zone de confort. Pour beaucoup des personnes, c’est une véritable négociation entre les limites que nous avons par rapport à notre sécurité, tout comme une rencontre réelle. La série de propositions que nous donnons sont l’occasion de discuter des expériences.

  1. Prendre conscience de la diversité personnelle et culturelle de nos gestes corporels, et en même temps prendre conscience de nos préférences (est-ce que j’aime être touché ou non, à quel point je me sens à l’aise avec les autres, est-ce que j’aime le contact visuel ou pas, etc…)
  2. Gagner une certaine souplesse, se “démécanisé» et donc être prêt à recevoir et à s’adapter à de nouveaux répertoires non-verbales.
  3. Se rendre compte que c’est OK de sortir de notre zone de confort et que nous n’avons pas de besoin de nous surprotéger. La plupart des participants passent par cette observation lors de la première pratique de la danse, et observent qu’ils se permettent de faire des mouvements qu’ils ne pensaient pas être possibles avant.

 

Module 6: l’art et les compétences interculturelles

Cette séance a été créée par Christina Zoniou (Osmosis Intercultural) pour donner au concept de “compétence interculturelle” une expérience concrète à travers l’art. La séance commence avec une invitation aux participants à dessiner leur plan de vie marquant les points tournants. Les participants sont ensuite invités à créer des groupes de 3-4 personnes et de partager les uns avec les autres ces plans de la vie, chercher des points communs et noter des mots clés. Dans la partie suivante de l’exercice, chaque groupe est invité à créer une chorégraphie de ces points communs qui est présenté au groupe. L’exercice se termine par un compte-rendu des émotions, des attitudes, des comportements, des expériences au cours de la série et de leur lien avec les compétences interculturelles.

La description complète de l’exercice ici.

Image learning path 4Image learning path 5

Image learning path 6

Module 7: Les incidents critiques

Ce module est consacré à l’exploration des expériences «d’incidents critiques» ou de «choc culturel» avec des outils du théâtre. Nous utilisons la définition de choc de culture formulée par Margalit Cohen-Emerique, dans laquelle le choc culturel est une expérience concrète que vous pouvez épingler dans l’espace et dans le temps. C’est une situation où vous êtes le protagoniste et vous êtes dans une interaction qui en quelque sorte questionne les valeurs culturelles importantes, les normes que vous détenez. La session commence avec une discussion de la définition «d’incident critique», puis on invite tous les participants à écrire une expérience « d’incident critique ». Encore une fois, des groupes de quatre sont créés qui partagent leurs expériences et sélectionnent une qu’ils mettent en scène. La présentation est menée avec les outils du Théâtre Forum (Boal) avec une différence importante: on explore la «rationalité» de «l’oppresseur».

 

Module 8: travail sur le terrain

S’engager avec l’environnement extérieur, trouver des «points d’entrée» qui peuvent servir comme le lien entre nous et l’extérieur qui n’est pas toujours facile. Eh bien, c’est parfois: un danseur de tango qui trouve la Milonga locale, un religieux qui s’engage dans une communauté religieuse et ainsi de suite. Mais parfois, il n’y a pas d’opportunités évidentes et d’accès facile. Les différents types d’exercices de “point d’entrée” peuvent être inventés. Notre tâche est d’un niveau plus élevé car il s’agit de la formations des formateurs: inviter les formateurs à réaliser comment la ville ou l’environnement peuvent devenir une ressource dans leurs programmes. Certains espaces sont évidents (musées..), mais n’importe quelle partie de la ville peut devenir un terrain d’apprentissage. Dans cette formation du formateur des groupes d’exercices sont créés à travers un intérêt commun (par exemple, souhaiter créer un projet avec les femmes locales et migrantes), puis un endroit est donné comme une contrainte: ils doivent inventer une activité dans un lieu particulier dans la ville ou un type du lieu (un parc, un monument, etc.)

Image learning path 7Image learning path 8Image learning path 9

 

Fin et évaluation

Nous pensons qu’il est important de conclure une formation de manière émotionnelle et cognitive. De nombreux exercices ont été proposés. Pour une “fin émotionnelle” nous aimons l’adaptation du “voyage”, exercice de Jeux de Boal, pour les acteurs et non acteurs. C’est un jeu aveugle où une personne ferme ses yeux et son partenaire le fait découvrir son propre voyage à travers le mouvement, le contact et les sons. L’exercice de “la carte de l’atelier” peut bien intégrer les aspects émotionnels et cognitifs. Les participants sont invités à puiser dans leur propre expérience des cinq journées de formation sous forme d’une carte, puis de la présenter au groupe.

 

Image learning path 10

Image learning path 11

Image learning path 12

Comments

Add a comment

You must be logged in to comment.